Vivre_sans_detresse

Votre enfant passe du primaire au secondaire en septembre? Ou du secondaire au cégep? Il déménage? Comment vivre ces transitions?

Les vacances commencent à peine et peut-être êtes-vous déjà en train de penser à la rentrée qui annonce une transition pour votre enfant. C’est bien de planifier, mais ça ne sert à rien de se stresser… les choses finissent toujours par arriver de toute façon.

Wow_v2En août 2008, ma plus jeune revient d’une compétition de soccer et m’annonce qu’elle est invitée à déménager à Montréal (nous vivons à Gatineau) pour poursuivre ses études et son développement comme athlète; le déménagement est prévu dans trois semaines…

Quelques années plus tard ma fille aînée m’annonce qu’elle change de programme universitaire après deux ans en biologie.

Une autre année, mon fils m’annonce qu’il ne terminera pas ses études secondaires de la façon traditionnelle et qu’il fera ses études « à distance ».

Wow! Que faire avec ces décisions?

Il y a deux choses que j’ai apprises dans ma vie de parent : 1. Nous n’avons pas toujours le contrôle sur les décisions de nos enfants… 2. Les choses arrivent quand même, aussi bien s’y préparer positivement. Je ne sais pas pour vous, mais parfois je trouve que c’est un vrai défi de vivre ces transitions tout en gérant nos émotions et en accompagnant nos jeunes vers leurs rêves ou leurs objectifs. Mais c’est possible.

Cet été, peut-être préparerez-vous la transition de votre enfant vers le secondaire, ou le cégep, ou l’université. Peut-être même devra-t-il déménager dans une autre ville pour poursuivre ses études. Ça vous inquiète? Il changera de groupe d’amis? Vous n’êtes pas sûr de son choix d’études? Ou vous n’êtes pas du tout d’accord avec son choix? Ces transitions que l’on prépare durant l’été par rapport à la vie scolaire de nos jeunes peut s’avérer un défi non seulement pour l’enfant, mais pour nous le parent.

J’ai donc pensé partager avec vous quelques trucs et stratégies qui m’ont aidée dans les transitions de mes enfants. Elles continuent de m’aider dans les transitions qu’ils vivent maintenant comme adultes.

1. Devenez Curieux

away-1020200_960_720Plutôt que de juger les décisions ou les aspirations de votre enfant, devenez curieux. Développez votre capacité à poser des questions ouvertes pour en apprendre davantage sur les aspirations de votre enfant, sur ce qui l’enthousiasme. Vous serez en meilleure position pour l’encourager le moment venu. Aussi vous apprendrez peut-être sur un domaine que vous ne connaissiez pas. Lorsque ma fille aînée a changé de domaine d’études et poursuivit son baccalauréat en nutrition, j’ai beaucoup appris sur le sujet grâce à elle. Nous avons eu des conversations fascinantes sur ses études, sur ses connaissances et ses intérêts. Si votre enfant est d’âge primaire et qu’il se prépare au secondaire, amusez-vous à jaser avec lui ou elle de ses aspirations du moment, de ce qu’il anticipe de plaisant à la nouvelle école, de moins plaisant. Vous pourrez ainsi le rassurer au besoin.

2. Accueillez cette nouvelle réalité comme une opportunité

gifts-570821__340Quand ma plus jeune est déménagée à Montréal pour poursuivre son rêve comme athlète, elle avait 14 ans. C’était difficile de l’imaginer loin de nous à cet âge (c’était même épeurant). Je ne pouvais résister à cette décision qui était pour elle la façon de réaliser son rêve de jouer sur l’équipe canadienne. Donc aussi bien « embarquer » et passer aux préparatifs pour assurer le meilleur soutien pour elle là-bas. Une fois les émotions calmées, je pouvais voir les belles occasions de visiter Montréal plus souvent. Posez-vous la question : « Quelles occasions cette nouvelle situation apportera-t-elle à mon enfant et à moi-même comme parent ou à la famille? »

3. Devenez le « champion du succès » de votre enfant

Parfois les choix de nos jeunes nous inquiète plus que nous souhaiterions. Quand mon fils a décidé de continuer ses études « à distance », j’avais des doutes sur sa capacité à terminer son secondaire de cette façon. Mais devant un enfant qui veut décrocher, je trouvais que c’était une excellente alternative. Dans une situation de transition où vous vous sentez mal à l’aise, rappelez-vous les trucs suivants de Brian Tracy, auteur à succès sur le sujet du développement personnel. Ces stratégies aideront votre enfant à se sentir important à vos yeux, et elles vous aideront vous, à pratiquer les trucs décrits ci-dessus :

  • Évitez de critiquer/condamner
  • Pratiquez la non-résistance (accueil)
  • Acceptez leur choix
  • Appréciez davantage (reconnaissance) – dites merci
  • Complimentez, approuvez leur choix
  • Admirez-les davantage
  • Donnez de l’attention par l’écoute

Cet été profitez du bon temps avec eux : pratiquez la curiosité, cherchez les opportunités de plaisir et de découverte dans les situations qui s’en viennent à l’automne, et rappelez-vous d’être le « cheerleader » de vos enfants. Ils l’apprécieront. Je vous laisse sur une citation qui a toujours eu sa place dans ma vie et qui continue de m’inspirer :

 

« Vos enfants ne sont pas vos enfants; ils sont les enfants de la vie. »

_Kahlil Gibran

Bon été!

J’aimerais entendre vos trucs pour gérer les transitions dans vos familles. Laissez un commentaire !

Chaleureusement,
Francine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *