Émettez-vous parfois des jugements sur vos enfants?

JudgeComme plusieurs d’entre vous j’imagine, la température commence vraiment à m’irriter. Mais en me levant ce matin je me suis demandé si je serais plutôt contente de ce « léger froid » si j’étais née dans le Grand Nord où cette température est la norme jusque tard, très tard, au printemps. Donc, me dis-je, tout est vraiment une question de perspective et de vécu propre à chacun. Ce petit rappel m’a inspirée l’aticle d’aujourd’hui.

Vous arrive-t-il de « juger » les comportements de vos enfants ou de leur accoler des étiquettes peu flatteuses? Moi si, ça m’arrive parfois tout comme de juger la température « terrible ».

Je me souviens d’une conversation avec mon fils un jour où je l’incitais à bien analyser la situation et à prévoir les étapes et le budget nécessaire à la planification de son déménagement. Comme lui et moi sommes tout à fait contraires à ce niveau, la conversation allait ainsi :

  • « Mon fils, as-tu prévu qui de tes amis sont disponibles pour t’aider? Et combien ça coûtera pour un camion de déménagement, et… et… et…
  • « Maman, inquiète-toi donc pas, je vais m’arranger! »
  • « Oui mais tu dois savoir à l’avance comment t’organiser… et… et… et…
  • « Maman, je vais m’arranger, inquiète-toi pas. »

Lors de cette discussion, je me souviens d’avoir pensé : « il n’est pas assez responsable; il devrait planifier davantage ». Mais ce que j’avais omis de considérer c’est SON côté de la médaille, selon SON vécu et SA personnalité. Moi j’ai besoin d’être organisée, de planifier et de savoir à l’avance comment les choses se passeront. Pas lui! Il a la certitude que peu importe ce qui arrivera, il se débrouillera. Et oui, parfois ça lui joue des tours et il a des surprises, mais vous savez quoi? Il s’en sort toujours. En plus, lui il ne s’en fait pas avec ce genre de choses. Donc? Au lieu de le juger de « pas assez organisé ou responsable », j’ai plutôt intérêt à observer sa facilité à composer avec l’imprévu et à se réorganiser.

Même histoire lorsque je juge que ma fille aînée en fait trop pour les autres et qu’elle ne garde pas assez de temps pour elle. J’ai intérêt à comprendre que dans sa conception des choses, dans sa personnalité, aider les autres, travailler en équipe, est quelque chose qui la motive, quelque chose qui lui fait plaisir et donc qu’elle ne vit pas du tout la situation de la même façon que moi.

Qu’ils soient jeunes enfants, adolescents ou adultes, comment interprétez-vous les comportements de vos enfants? Êtes-vous portés comme moi à parfois juger? Si oui, considérez les points suivants, votre enfant est-il :

  • Impulsif et téméraire ou a-t-il la capacité de prendre des risques?
  • Irresponsable et changeant ou enthousiaste et stimulé par le changement?
  • Hésitant et lent ou prudent et logique?
  • Indécis et peureux ou sensible au bien-être de chacun incluant le sien?

Comme vous pouvez le constater, chaque jugement que l’on porte est aussi assorti d’un autre côté : celui de notre enfant. J’aime bien me rappeler cette phrase de Dr. Phill : « I don’t care how flat you make a pancake, it’s got two sides. »

Alors chers parents, si vous avez tendance comme moi à vous transformer en Francine la juge  lorsque vos enfants prennent certaines décisions, ou n’agissent pas comme vous auriez agi, posez-vous la question suivante « de qui s’agit-il ici? » et recadrez vos conversations dans la compréhension de la personnalité de votre enfant, qu’il soit jeune, ado ou adulte. Vous apprendrez ainsi beaucoup plus à le connaître et Dieu merci, à ne pas en faire une copie conforme de vous.  Sans rancune!

Si vous n’êtes pas convaincu, venez passer la journée avec moi le 12 avril. Nous aurons du plaisir et vous en ressortirez équipés pour créer des résultats différents, changer l’atmosphère des relations chez vous, et vous serez munis d’outils de qualité pour comprendre vos proches.

Chaleureusement

Francine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *